NOMADES
Photographies de Lea Lund et Erik K

A World of Their Own
“The dandy must aspire to be sublime without interruption,”
wrote Charles Baudelaire.
From the first, the dandy was understood as an outsider, a figure living, as Baudelaire
said, “outside the law,” an elegant presence whose very elegance expressed a rejection
of bourgeois norms.
Congolese born, Erik K is a dandy worthy of Baudelaire and, in this collaborative project,
the subject of Lea Lund’s camera-gaze.
One portion of the Étapes photographs capture Erik K as he makes his way across
Europe—Rotterdam, Seville, Marseille, Berlin. He surveys the wreckage of the continent’s
great cities, appraising an abandoned building in Lausanne, striding through rubble in
Basel, loitering at the skeletal shell of the Paris Philharmonic. These particular images—of
an urbane black man contemplating the post-apocalyptic ruins of Western civilization—
can be read as a sardonic critique of a culture that brutally colonized Africa.
But these two artists have far more on their collective mind than post-colonialist political
commentary and the decline of the West. Taken as a whole, Étapes is a romance in
the Tristan and Isolde tradition: here, the lovers turn away from the fallen world, seeking
refuge in one another.
For Lund and Erik K are lovers, and like couples throughout time, they have made a
world of their own. Escaping to the privacy of the studio, they have staged as well a series
of hybrid images—portraits and nature mortes all at once. The fusion of those particular
genres is key, with the still life reminding us of the transience of the very life the portrait
seeks to preserve.
Like carefully constructed shrines to the idealized beloved, these images struggle to
preserve an immortal love in a transitory world. In Fleurs IV, a portrait of Erik K crowns
an abundance of flowers and jewels, all preserved under a bell jar. Elsewhere, his recumbent
figure, in a pose reminiscent of the Crucifixion, lies in a bier of flowers past their
full bloom.
Nancy Brokaw

Livre de 48 pages en édition limitée à 100 exemplaires




PRESSE

ETAPES
Texte de Simone Klein,
Photographies de Lea Lund et Erik K


Petit portrait photographique dans un cadre doré placé sous une cloche de verre, entouré de fleurs et de feuilles et abondamment décoré de perles et autres bijoux, Erik aux Fleurs IV (p. 5) est l'image clé de la série étapes de Lea Lund et Erik K. Elle symbolise la volonté de protéger, de présenter un être précieux dans un monde parfait. Préserver ce moment idéal pour toujours, ou du moins pour très longtemps. Elle est à la fois utopie et vanité. Comme toutes les œuvres de cette magnifique série, elle est réalisée en noir et blanc. Nous découvrons ici le sujet majeur inhérent à l'intégralité des compositions photographiques créées par le couple d’artistes : le sublime, et sa fragilité.
Réalisée en 2012 et 2013, la série Erik aux Fleurs est empreinte d'un romantisme que l'on retrouve dans l'essentiel de leur démarche. Notamment dans Erik aux Fleurs I (p. de gauche), où le modèle apparaît de profil au centre de l’image, éclairé par une source lumineuse mystique. Une opulence de guirlandes de fleurs l’entoure comme une véritable aura. Rehaussée par un décor baroque, distanciée du regard des autres par la masse de cette flore et fragilisée par l'effet troublant de la « toile d'araignée » qui se pose comme une couche fine sur la surface de l'image, son effigie traduit, avec son regard pensif tourné vers le lointain, cette notion d’éphémère...

(extrait du texte de Simone Klein)


Portfolio de 20 pages en édition limitée à 500 exemplaires
Édition de tête de 20 exemplaires comportant une gravure originale


PRESSE

LE GUIDE DES GENS, FRANCE 2012
GRAND PRIX DE L'HUMOUR NOIR 2012
Texte de Philippe Caubet, photographie de Lea Lund

« Chers et fidèles lecteurs, nous avons le plaisir de vous présenter la nouvelle édition de notre guide. Comme chaque année, nous vous réservons de multiples surprises et coups de foudre, qui vous offriront des perspectives de rencontres, voire d'amitié avec des gens toujours heureux de vous recevoir chez eux.
Nos rédacteurs vous proposent des nouveautés, mais aussi une mise à jour des visites proposées dans nos éditions précédentes. Que ce soit dans les villes, à la campagne ou au bord de la mer, profitez de notre guide, ce compagnon indispensable pour agrémenter vos escapades à travers la France !
En 2012, bon voyage avec le Guide des Gens ! »
Construit comme un véritable guide, avec ses coups de coeur, ses notes appréciatives et ses extraits de lettres de lecteurs, cet ouvrage hilarant donne des idées de visites à des gens, à travers une France réinventée. Le visiteur en puissance apprend que Madame Dolorès Rattachant l'attend pour consulter son herbier de plantes médicinales, que le couple Chamnaz aime danser dans son salon avec les nouveaux venus, et que Madame Carpiamino leur servira un poisson en gelée digne des meilleures tables.
Philippe Caubet et Lea Lund imaginent une nouvelle forme de tourisme, qui peut sembler absurde mais qui n'est finalement pas si éloignée des tribulations des voyageurs d'aujourd'hui. Les photographies, volontairement banales ou mal cadrées, représentant les gens sélectionnés par le Guide et leurs intérieurs, ajoutent au ton décalé de l'ensemble.
Un livre d'humour qui ne se prend pas au sérieux, mais qui pourrait bien prendre les lecteurs au piège...


Editions Noir sur Blanc
144 pages
ISBN 9782882502599


PRESSE

CONTRE TOUS
Texte de Frédéric Pajak et portraits peints de Lea Lund

Bateleurs, séducteurs, cocus, mielleux, imposteurs, alarmistes, félons, parvenus, misérabilistes, psychorigides, opportunistes : tous les candidats à l'élection présidentielle promettent de sauver la France et les Français. Qu'ils soient d'hier ou d'aujourd' hui, leaders ou subalternes, le plus affligeant n'est pas leur vanité, mais la crédulité des électeurs qui croient à l'être providentiel qui pourrait soulager leursa malheurs et leur morosité, tout en les confortant dans l'état foetal qu'on nomme pompeusement 'citoyenneté'. L'élection présidentielle, comme la Finale de la Coupe du monde, est une catharsis nationale, tragique et bouffonne. Il est néanmoins permis de ne trouver aucun sauveur à son goût. Il est recommandé d'en rire.


Gallimard
125 pages
ISBN 9782070783694


PRESSE

CROIRE, C'EST DOUTER
Lea Lund, encres

Devant les encres de Lea Lund, je reste sans voix, ou plutôt sans mots, ou presque, puisqu'elle les a bannis pour nous raconter une histoire psychique.
Hormis de rares inscriptions énigmatiques, l'utilisation du verbe, de la grammaire et de tout ce fatras ne lui est d'aucune utilité. De l'encre, des pinceaux, du papier, un recueillement proche de l'extase : et voilà le travail.
Nous traversons l'écran de son inconscient et plongeons dans les abysses, là où elle danse avec les méduses et les protozoaires, avant de se redresser parmi quelques silhouettes adultes — aux allures fœtales.
A la fin de la transe, Lea Lund repart en direction d'un autre système nerveux, celui qui lui a inspiré de grands labyrinthes urbains. Antonio Gaudi, par exemple, rêvait d'une architecture poilue. Lea Lund, elle, invente une pilosité mentale. Il y a à l'évidence une sacrée quantité d'introspection dans son monde foisonnant, des mauvais rêves, des hoquets, des deuils, mais sa furie de l'être vivant parade sous nos yeux grâce au seul mouvement du pinceau, farouche et exalté, patient et mesuré.
Parce qu'elle refuse de se limiter à la moindre trouvaille, elle ose dresser un catalogue de notre hypersensibilté, de nos visions intra-utérines ou subaquatiques, de nos dédales. Ainsi, les thèmes se succèdent. Et elle ne se prive d'aucune démesure graphique, car Lea Lund, avant de nous perdre dans son chaos, entre l'organique et l'abstraction, a longtemps peint, dessiné et sculpté la réalité « vraie ».

Frédéric Pajak


Edité par l'artiste
96 pages
ISBN 9782882502179


PRESSE

L'ÉTRANGE BEAUTÉ DU MONDE
Texte de Frédéric Pajak et dessins de Lea Lund

Lea Lund et moi vivons ensemble depuis près de vingt-cinq ans. En voyageant, nous avons souvent dessiné les mêmes lieux sans jamais y plonger les mêmes yeux. Au fil du temps, ses dessins me sont devenus comme une seconde nature. J’ai eu envie de les accompagner comme un instrumentiste joue pour sa chanteuse. Je lui ai proposé d’écrire à côté de ses dessins, sur nous, sur notre vie de couple, avec désinvolture, sans qu’elle en sache davantage. J’ai suggéré, entre autres, d’appeler ce livre « Un couple passe », elle m’a rétorqué : « Un couple trépasse. »

Elle aime la musique, j’aime la lecture. Elle aime bouger, j’aime rester vissé sur une chaise. Elle aime sortir, j’aime rentrer. Elle aime les garçons, j’aime les filles. Elle aime nager, j’aime couler. Elle aime se distraire, j’aime le labeur. Elle craint la solitude, je l’implore.

Je ne dis pas la vérité, mais tout est vrai. L’ombre recouvre instantanément mes mots. Ma pudeur, ma confusion, obscurcissent toute relation stricte des faits. Il faudrait que le langage soit le garant d’une certaine révélation de soi-même. Les mots sont ma vérité fictive.


Editions Noir sur Blanc
272 pages
ISBN 9782882502070


PRESSE

EN SOUVENIR DU MONDE
Récit, film de Frédéric Pajak, photographies de Lea Lund

Comment faire à la fois un récit de Frédéric Pajak et un album de photographies de Lea Lund, et puis un livre qui soit aussi un film ? Tel est le défi de cet objet. Des phrases, des personnages, des ratures, des virgules qui dansent entre les points ; des regards, des ombres, le décor de nos vies, des nuages à cheval sur les vagues ; et des images en mouvement, le flou dans le viseur s’acharnant à creuser dans la netteté. Des villes : Paris, Lorient… Et puis la jeunesse, l’insomnie, les médicaments. Comment parler de soi et des autres, évoquer l’amitié, le bonheur de faire et le malheur d’être défait, vaincu par d’imprévisibles vainqueurs ? Derrière ce qu’on qualifie abusivement de travail — écrire, photographier, peindre, dessiner —, il y a l’inquiétude, la besogne, les doutes. Et puis la jouissance d’être en vie, de sentir, de croire en n’importe quelle histoire. Ce livre est donc un film incité par des mots et des photographies, et le film, à son tour, a suscité d’autres mots, d’autres photographies. Ces langages s’entrechoquent en un désordre apparent, dansent ensemble : en souvenir du monde.


Editions Noir sur Blanc
192 pages, 250 photos environ
ISBN 978-2-88250-236-0


PRESSE